Rechercher

L'action des ventouses sur la douleur


Pour commencer, définissions rapidement la douleur.

On peut la définir de manière très, très, très simplifiée comme un message nerveux partant de la zone douloureuse en question et arrivant au cerveau en passant par la moelle épinière. La plupart du temps, elle est un signal d’alerte permettant de prendre conscience rapidement d’une anomalie : elle aide ainsi le corps à préserver son intégrité.


La cupping therapy / hijama est un excellent moyen de diminuer ou soulager les douleurs.

C’est un des bénéfices de cette pratique les plus connus du grand publique et l’une des premières raisons de consultations en cabinet.

Plusieurs éléments permettent de comprendre l’effet analgésique, c’est-à-dire son action locale sur la douleur.


Le premier élément est représenté par « la théorie de la porte » dans le contrôle de la douleur (the gate control theory of pain).

La mise en tension de la peau en un point local perturbe la transmission du message de douleur vers le cerveau, on dit qu’il se produit une inhibition de l’influx nociceptif. Cela provoque donc une analgésie (suppression de la douleur) : la personne est donc soulagée si la ventouse est posée en un point douloureux car le cerveau ne perçoit plus cette information de manière claire. Ce mécanisme est semblable à celui de l’acupuncture ou de la mésothérapie.

Dans le même temps, le cerveau va recevoir l’information de « l’aspiration » de la peau à cet endroit et il n’est pas vraiment habitué à cela. Par des mécanismes complexe, il va induire la production d’enképhalines (opioïdes !) ainsi que d’endorphine (vulgairement l’hormone du plaisir) qui vont provoquer une action antidouleur importante.

L’effet de la ventouse va également provoquer une augmentation du taux de monoxyde d’azote sanguin (NO) qui va favoriser l’augmentation de ces enképhalines et endorphine.

Il a également été prouvé lors de certaines études, une diminution des taux de prostaglandines, visant à diminuer le processus inflammatoire.


En conclusion, de nombreuses études scientifiques en Angleterre, en Amérique du nord, au Moyen-Orient ont prouvé l’efficacité des ventouses sur la douleur. Le processus d’action est complexe en théorie, mais en pratique les faits sont là. On s’installe sur la table du cabinet et on rentre chez soi en ayant laissé une partie de ses maux sur cette table.

99 vues0 commentaire

Posts récents

Voir tout